Zone humide à Pugnac

Les zones humides

Les zones humides constituent des écosystèmes aquatiques variés (mares, marais, prairies humides, boisements alluviaux …), caractérisés par une forte biodiversité et apportant de nombreux bénéfices.
Par leurs différentes fonctions, elles jouent un rôle primordial dans la régulation de la ressource en eau, l’épuration et la prévention des crues.

Rubanier d'eau (Sparganium rectum)

Rubanier d’eau (Sparganium rectum)

Les zones humides présentes dans le lit majeur des rivières permettent ainsi le stockage des eaux lors d’épisodes de crues et jouent de fait un rôle tampon permettant de limiter le risque inondation. Elles s’avèrent également être un soutien précieux à l’étiage en redistribuant de l’eau aux rivières en période estivale.

Leur rôle épuratoire démontré par de nombreuses études permet une réduction en concentration des micropolluants de plus de 70% et contribuent ainsi à une amélioration significative de la qualité des eaux de surface à moindre coût. Il coûte cinq fois moins cher de protéger les zones humides que de compenser la perte des services qu’elles rendent gratuitement.

Cistude d’Europe (Emys orbicularis)

Elles s’avèrent être également des lieux de vie pour une Faune et une Flore spécialisées, dont nombre d’espèces sont considérées comme patrimoniales (Loutre d’Europe, Vison d’Europe, Cistude, Angélique des estuaires …).

Les milieux humides rendent également divers services en matière d’atténuation du changement climatique et d’adaptation à ses conséquences. Compte tenu des enjeux environnementaux, économiques et sociaux, ces milieux menacés par les activités humaines et les changements globaux nécessitent l’objet d’une attention particulière.

Leste vert (Chalcolestes viridis)

Leste vert (Chalcolestes viridis)

En un siècle, les deux tiers des zones humides ont disparu en France, notamment lors des dernières décennies. Les activités agricoles et urbaines par le drainage, le remblaiement, les pollutions et l’urbanisation sont autant de menaces qui pèsent aujourd’hui encore sur ces zones.

En détruisant ces milieux si particuliers, les services rendus (prévention des inondations, épuration des eaux, support de biodiversité) ne sont plus assurés.

C’est pourquoi, le syndicat du Moron souhaite s’engager dans une démarche de projet visant à protéger et valoriser les zones humides de notre territoire.

La démarche de projet portée par le syndicat

Conscient des enjeux relatifs à la conservation des zones humides, le syndicat du Moron engage en concertation avec les communautés de communes membres et les communes du territoire une action de préservation de ces milieux.

Une première étape d’inventaire et de caractérisation des habitats naturels va être engagée pour disposer d’une connaissance exhaustive sur ces écosystèmes et leurs espèces.

Plusieurs outils seront mis en œuvre pour une protection pérenne de ces espaces écologiques d’importance : acquisition foncière, conventions de gestion, contrats Natura 2000 …

L’ensemble des actions de la démarche projet peut être schématisé de la façon suivante

Dessins réalisés par Mathieu Quinquis

Situation actuelle en cas de fortes pluies

– Les eaux de pluies sont peu stockées en amont et terminent leur course en rivière (aggravant le risque inondation par des à-coups hydrauliques)
– Les nappes perchées sont peu alimentées

Situation projetée après mise en œuvre du programme d’actions en cas de fortes pluies

– La création de mares et zones humides en têtes de bassin permet une meilleure alimentation des nappes perchées,
– La percolation des sols est améliorée par le développement d’une agriculture durable,
– Un ensemble fonctionnel de zones humides permet d’accroître la biodiversité,
– Les inondations sont moins violentes par le stockage en eau des zones humides créées et restaurées.

Situation actuelle en cas d’absence prolongée de pluie

– Les cours d’eau sont à l’étiage plus souvent et connaissent des périodes d’assec prolongées,
– Les nappes perchées ayant été peu alimentées cessent de restituer de l’eau aux rivières,
– Les périodes de stress hydriques sont marquées pour les habitats naturels et la faune.

Situation projetée après mise en œuvre du programme d’actions en cas d’absence prolongée de pluie

– Les nappes phréatiques sont bien rechargées en période de pluie et permettent une meilleure alimentation des cours d’eau
– L’étiage est moins sévère, les guildes d’insectes aquatiques peuvent se maintenir, les IBGN y voient une nette amélioration
– Les mares, zones humides et haies créées ou restaurées constituent des zones de refuge pour de nombreuses espèces

Pour plus d’informations, rendez-vous dans le centre de ressource des milieux humides

Quelques espèces emblématiques de nos zones humides »

Aigrette garzette (Egretta garzetta)

Cigogne blanche (Ciconia ciconia)

Cuivré des Marais (Lycaena dispar)

Élanion blanc (Elanus caeruleus)

Orchis à fleurs lâches (Anacamptis laxiflora)

Loutre d’Europe (Lutra lutra)

Martin-Pêcheur (Alcedo atthis)

Nivéole de printemps (Leucojum vernum)

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer